À propos

Né en 1956, je vis et travaille à Arcachon.

Autodidacte,  marqué par la découverte des abstraits américains, des artistes comme Arman, César pour la récupération des déchets industriels, par Claude Viallat pour le raboutage  des tissus, par Claude Lagoutte et ses toiles et papiers cousus , par le groupe Supports /Surfaces,  par François Rouan et ses papiers collés, et par les affichistes.

Après avoir exercé plusieurs métiers, je me consacre entièrement à la peinture depuis 1995.

Les papiers ont toujours eu une place de choix dans mon travail, de par leurs origines . 

Les premiers tableaux comportaient des espaces blancs,des vides entres les fragments colorés, des recouvrements, des superpositions. J'ai commencé à utiliser comme support le papier de vieux livres, alfa,vélin, beaux papiers de bibliophilie, papier kraft, anciennes cartes routières, papier blanc, une multiplicité de papiers qui ont une histoire, trouvés au hasard des brocantes. J'intègre à mes collages des fragments de revues, de livres, d'affiches arrachées, lacérées, des écritures anciennes, des tissus. La récupération ou la récolte dans les villes, sur les murs, des affiches déchirées, dans les brocantes ou les poubelles est une cueillette au fil des déchets urbains, un glanage incessant et amoureux de tous ces bouts de papier, un sauvetage pour une nouvelle vie.  

J'utilise affiches et pigments que je récolte lors de mes voyages.

Je peins , je froisse déchire découpe assemble, ainsi naissent mes collages......Le découpage, la déchirure et la fragmentation, interviennent, aléatoires, comme des accidents. Mon travail commence avec le papier, il se prête à merveille au froissage, au découpage, aux déchirures et à être peint bien sûr.  Couper, déchirer,froisser, plier définissent les empreintes d’une vie.

Les affiches , même lacérées , marquent la respiration d’une ville. J’utilises ces affiches dans un esprit différent de celui de Villeglé, Hains , Rotella, Dufrêne et d’autres….  En ce qui me concerne, les affiches, les bouts de papiers, revues sont et restent des éléments qui me servent à composer.  Les affiches gardent une force de communication , l’influence des papiers est très importante .  Ce stock de papiers sauvés et mes papiers de soie froissés et peints, de diverses consistances et de tonalités variées sont une trame pour l’élaboration de mes collages. Chaque collage achevé représente une chaîne d’images , une écriture…

Depuis 2008 à l'occasion de l'exposition chez Laure Matarasso et de ma rencontre avec Raphaël Monticelli , ma peinture a trouvé écho chez les poètes et plusieurs me font le plaisir d'associer leurs textes à ma peinture, accompagnant ainsi mes collages dans l'aventure des livres d'artistes. Simples papiers pliés, leporellos, manuscrits ou imprimés.

Mes collages ont trouvé une belle résonnance dans les textes de Raphaël MonticelliArmand Dupuy, Pierre Bergounioux.

Pour illustrer ou définir ma démarche , je citerai Pierre Bergounioux: « Les villes, les rues  sont un repaire, une fabrique de déchets où le peintre d’aujourd’hui peut puiser sa matière première, ses couleurs , sa palette.. »

Ma peinture est une errance, un vagabondage immobilisé,chaque œuvre est un jeu de construction / déconstruction , mon travail est un jeu de reconstruction permanente.